Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
nadir2280.over-blog.com

Réformer l'islam devient une nécessité et une responsabilité vis-à-vis des générations futures!

Les actions ne valent-elles que par les intentions ?

Les actions ne valent-elles que par les intentions ?

En guise d’Introduction.

Nos intentions sont-elles déterminantes quelque soit le résultat de nos actions ?

Ce n’est pas toujours le cas !

Nous allons voir que la grosse exception s’affiche lorsque l’intention est bonne et que l’action donne un mauvais résultat dû à l’ignorance des acteurs bienfaisants !

 

   Un Hadith unanime mais pas toujours applicable:

إِنَّما الأَعْمالُ بِالنَّيّاتِ وَ إِنَّما لِكُلَّامْرِئٍ ما نَوَى

“Les actes ne valent que par les intentions et à chacun selon son intention…“

"Actions are according to intentions, and everyone will get what was intended… "

Hadîth unanimement accordé, rapporté par al Bukhârî (1/9) (n°1), Muslim (3/1515).

 

   L’intention est bonne et l’action est bonne.

Exemple : Un homme avait l’intention d’aider un pauvre avec une somme de deux mille dinars mais à la fin, il n’a pu réunir que mille dinars.

Ce hadith peut alors s’appliquer sans aucune restriction. On peut dire que l’action de cet homme peut avoir une valeur qui dépasse mille dinars.

 

  L’intention est bonne mais le résultat de l’action est mauvais.

Exemple : Un homme avait l’intention d’aider un pauvre malade en lui fournissant un médicament non disponible en pharmacie. Cet homme avait trouvé ce médicament en vente sur un site internet à un prix bas et il s’est avéré que ce médicament était une contrefaçon bien après le décès du pauvre malade.

Ce hadith ne peut alors s’appliquer car on a tué un homme par ignorance en voulant faire une bonne action.

 

L’intention est mauvaise mais l’action est bonne.

Exemple : Un homme proposa à un enfant pour un fort salaire, de récupérer un trésor situé au fond d’une grotte dont l’air était irrespirable.  On pensait que l’enfant allait mourir asphyxié mais ce dernier échappa de justesse !

Ce hadith peut alors s’appliquer sans aucune restriction. L’enfant devient riche et sauva sa famille de la misère mais l’homme ne peut revendiquer aucun mérite à travers cette action car son intention profonde était la récupération du trésor après le décès de l’enfant.

 

L’intention est mauvaise et l’action est mauvaise.

Exemple : Un homme avait voulu empoisonner une personne de sa famille pour pouvoir récupérer sa part d’héritage qui était conséquente.

Finalement, le poison n’avait pas tué sa victime mais le handicap était sérieux car l’hémiplégie avait frappé le pauvre héritier pour la vie.

Ce hadith peut alors s’appliquer sans aucune restriction. Le criminel n’avait pas réussi son coup et la prise en charge de cet handicapé n’avait d’autres sources que la totalité de cet héritage si convoité !

 

  Conclusion:  

Il y a des cas où la logique de ce hadith n’est pas applicable même s’il s’avère accepté par la quasi-totalité des musulmans traditionalistes!

C’est le cas où l’intention est bonne et que le résultat de l’action est mauvais !

C’est malheureusement le cas des terroristes qui mettent leurs vies en jeu en s’imaginant gagner les faveurs de Dieu juste en tuant des innocents !

Comme nos intentions sont cachées et que nos actions sont souvent apparentes, nous sommes souvent jugés en fonction de nos actions et non de nos intentions !

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article