Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
nadir2280.over-blog.com

Réformer l'islam devient une nécessité et une responsabilité vis-à-vis des générations futures!

Les 7 cas d’individus nommés dans le Coran et déterminés dans l’égarement.

Les 7 cas d’individus nommés dans le Coran et déterminés dans l’égarement.

En guise d’Introduction :

La traduction de ‘’Abu Lahab’’ comme surnom ou nom propre de l’oncle du prophète pose aux chercheurs de vérités un certain nombre de problèmes d’éthique, de recoupement, de logique et de compréhension.

Avec cette traduction, il y a quelque chose qui ne cadre pas avec la compréhension globale du Coran :

-En faisant la prière et en lisant la soura 111, on pouvait avec cette pauvre compréhension du Coran, facilement se connecter sur des pensées négatives !

-Et si Abd-al-Uzza avait embrassé l’Islam après la révélation de la sourate 111?

-Le Tout-Puissant, le Tout Clément et Tout miséricordieux aurait-il fermé les portes du Repentir à un pauvre individu comme l’oncle du prophète, de son vivant, sans aucune chance?

-Alors, au Jour du Jugement, Abd-al-Uzza bin Ab al-Muttalib pourrait dire ‘’Dieu m’avait de toutes les façons fermé les portes du repentir et ce n’est pas aujourd’hui que je suis condamné!’’ Je suis le seul à qui on n’a pas accordé de délais ! Et comment aurais-je pu démentir le Coran, parole de Dieu ?

-La Clémence de Dieu permet naturellement de laisser les portes du Repentir ouvertes même à Pharaon, même aux adeptes de Satan s’ils veulent changer d’avis et cela jusqu’au Jour de la Résurrection!

D’ailleurs beaucoup de Djinns ont déjà compris que leur ancêtre Iblis s’était bien trompé de voie!

‘’Abu Lahab’’ pourrait simplement vouloir dire l’allumeur, comme un banal homme excité pourrait dire que telle femme est une ’’allumeuse’’ !

Pour ne pas risquer d’exagérer dans nos métaphores, on pourrait simplement dire ‘’le provocateur’’, ou littéralement ‘’le père de la flamme’’ ou ‘’Celui qui engendre la flamme’’!

Quand quelqu’un allume un incendie ou un bûcher, peut-on trouver meilleure expression pour celui qui l’alimente qu’un ‘’porteur de bois’’ ou ‘’porteuse de fagots de bois’’ ?

Pour ceux qui alimentent ce Feu avec acharnement, peut-on imaginer une meilleure allégorie que celle de la corde de fibres qui symbolise à la fois la solidité du Fagot d’alimentation et l’étreinte éventuelle sur le cou d’une personne condamnée!

Même si le terme d’Abu Lahab peut inclure le cas d’Abd-al-Uzza, il est certain qu’il peut aussi désigner tous les autres ‘’allumeurs et allumeuses’’ de la planète Terre !

La soura 104, qui vient 7 chapitres avant la soura 111, ne nous éclaire-t-elle pas assez! Et pourtant !

Il nous reste une possibilité d’apporter plus de lumière sur le cas particulier d’Abd-al-Uzza, c’est l’étude de l’ensemble clos qui inclut les 7 cas d’individus nommés et déterminés dans l’égarement.

1°) Pharaon: 74 occurrences en 67 versets. [فرعون]

Comme il y a 6 versets avec deux ou trois occurrences, nous les soulignerons dans le but de  pouvoir facilement les retrouver : 2:49;   2:50…   8:54;  10:83;   11:97;   11:97;   28:8;   40:37;   66:11…  85:18 et 89:10.

Dans le Coran, Le nom de Pharaon désigne exclusivement le Pharaon de Moïse !

Il est très difficile de trouver un verset qui parle clairement d’un autre Pharaon que celui de Moïse !

Et pourtant, les Pharaons, ce n’est pas ce qui manque dans l’histoire ! Il y a celui d’Abraham, celui de Joseph et probablement bien d’autres !

11:97 À Pharaon et ses aînés. Mais ils suivirent l’ordre de Pharaon, et l’ordre de Pharaon n’était pas sage.

26:11 «Le peuple de Pharaon; peut-être qu’ils se réformeront.»

44:31 De Pharaon; c’était un tyran.

2°)  Le ‘Puissant’: 12:30; 12:51; 12:78; 12:88: 4 occurrences en 4 versets. [العَزيزِ]

Il s’agit du puissant roi, Pharaon ou gouverneur d’Egypte de l’époque de Joseph:

Comme on pourrait dire aujourd’hui ‘’Son excellence, le roi’’ !

12:78 Ils dirent : «Ô le Puissant (le noble), il a un père qui est âgé; ne voudrais-tu pas prendre l’un de nous à sa place ? Nous voyons que tu es un homme bon. »

3°)  Le Samarien ou  Samaritain: 20:85; 20:87; 20:95: 3 occurrences en 3 versets. [السّامِرِىُّ]

Il ne s’agit pas du bon Samaritain d’une parabole de l’Evangile !

C’est pour ne pas le confondre avec celui-là que nous préférons le Nom de Samarien !

Dans le cadre de notre étude, il s’agit de celui qui fait fondre des bijoux pour fabriquer le veau d’or en l’absence de Moïse et en présence du prophète Aaron. Le veau d’or avait subjugué beaucoup de ses compatriotes !

20:95 Il dit : «Qu’est-ce qui ne va pas avec toi, Ô Samarien

4°)  Azer: 6:74: 1 seule occurrence en 1 seul verset. [ءازَرَ]

Il s’agit du père du prophète Abraham !

C’est aussi l’un des ministres du Pharaon de l’époque d’Abraham !

C’est probablement la situation d’Azer qui a donné à Abraham un statut social particulier !

Abraham avait développé, entre autres, l’art de l’argumentation progressive !

6:74 Rappelle-toi qu’Abraham dit à son père Azer: «Comment peux-tu adorer des statues comme dieux ? Je vois que toi et ton peuple êtes allés loin dans l’égarement.»

5°)  Goliath: 2:249;   2:250;   2:251: 3 occurrences en 3 versets. [جالوت]

Le Nom de Goliath apparait clairement dans trois versets consécutifs.

C’est un guerrier philistin connu pour ta taille qui devait dépasser les deux mètres !

2:250 Lorsqu’ils affrontèrent Goliath et ses troupes, ils prièrent : «Notre Seigneur, accorde-nous la constance, raffermit nos pas et soutiens-nous contre les gens qui mécroient »

6°)  Coré ou Qaroun: 28:76;  28:79;  29:39;  40:24: 4 occurrences en 4 versets. [قٰرونَ]

L’histoire le déclare Cousin de Moïse !?

Coré était l’un des hommes les plus riches au monde. Il vivait dans un fabuleux palais et son immense fortune le rendit  fier et orgueilleux. Il émerveillait les gens par son faste et son opulence !

40:24 À Pharaon, Hãmãn, et Qaroun. Mais ils dirent : «Un magicien; un menteur.»

7°) Hãmãn: 28:6;  28:8;  28:38;  29:39;  40:24;  40:36: 6 occurrences en 6 versets. [هٰمٰنَ]

Hãmãn, au moins en nous basant sur les versets 28:6 et 40:36, semble être l’intendant ou le gérant de Pharaon ! Une sorte de premier ministre de l’époque actuelle !

Le nom de Hãmãn n’existe nullement dans les annales de l’histoire classiques. Mise à part le Coran, on peut aussi retrouver ce nom dans les inscriptions des hiéroglyphes égyptiens ! Cela constitue l’une des nombreuses preuves de l’authenticité du Saint Coran !

40:24 À Pharaon, Hãmãn, et Qaroun. Mais ils dirent : «Un magicien; un menteur. »

40:36 Pharaon dit : «Ô Hãmãn, construis-moi une haute tour, afin que je puisse entrer en contact et découvrir.

 

En guise de conclusion :

Cette étude a été déclenchée dans l’espoir de confirmer ou d’infirmer une interprétation minoritaire au sujet du contexte de la soura 111.

La question qui était posée est la suivante : Le personnage du premier verset de la soura 111, se confond-t-il spécifiquement et uniquement avec l’oncle du Prophète ?

Ou s’agit-il d’un terme générique qui englobe tous les allumeurs et toutes les allumeuses de la planète Terre, y compris Abd-al-Uzza, l’oncle du prophète?

Si on considère l’ensemble des 7 individus déterminés dans l’égarement comme un ensemble clos, on pourrait facilement y additionner les cumuls des occurrences de chaque individu pour voir si le code «7 par 19n» s’y applique normalement !

En effet : 74 + 4+ 3+ 1+ 3+ 4+ 6 = 95 = 5 fois 19 occurrences !

Si vous rajoutez un seul membre, le Nombre 7 ne tiendrait plus !

Si vous rajoutez une seule occurrence, la suite du 19n s’écroulerait !

 

Appendice: Une traduction américaine proposée par Edip Yuksel.   

Certains interprètes du Coran pourraient dire au sujet de la soura 111 intitulée El-Massad (la Corde) ou Abu Lahab :

«Voilà un ‘’cas isolé’’ où un opposant du prophète Mohammed est désigné par son propre Nom! Et cet opposant faisait partie de la famille du prophète ! C’est Abd-al-Uzza bin Ab al-Muttalib, l’oncle paternel du prophète! Lui et sa femme Arwa Umm-Jamil bint Harb bin Umayyah (qui était la sœur d’Abu Sufyan) habitaient dans le voisinage immédiat du prophète ! »

La traduction de ‘’Abu Lahab’’ comme surnom ou nom propre de l’oncle du prophète pose aux chercheurs de vérités un certain nombre de problèmes d’éthique, de recoupement, de logique et de compréhension.

Voici une traduction moderne de la soura 111 (proposée par Edip Yuksel):

111:0  In the name of God, the Gracious, the Compassionate.

111:1  Condemned is the power of the flaming provocateur; condemned indeed.

111:2  His money will not avail him, nor what he has earned.

111:3  To a flaming fire he will be cast.

111:4  His wife carrying the logs.

111:5  With a twisted rope on her neck.

 

 

ENDNOTES

111:001 The expression Abu Lahab means the "father of flame" or provocateur.

Traditional commentaries tie this description to Muhammad's uncle Abd al-Uzza bin Ab al-Muttalib. Even if the first person who was implied by this verse were Muhammad's uncle, the chapter by using a metaphor rather than a proper name, refers to all despots and their allies who oppress people because of their ideas and convictions. In this chapter, the wife has two different roles: either she is supplying more fuel for her husband in support of his bigoted campaign against muslims, or she is supplying fuel for her husband who is burning himself with flames of hatred.

Some of the followers of the hadith and sunna, who consider the name to be only a proper name, present this chapter as evidence for the divinity of the Quran, by arguing that Abu Lahab could have falsified the Quran simply by professing Islam after hearing these verses about him. This assertion is the product of poor thinking.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article